26/09/2015

Right, before I die. Exposition à Bruges.

"Right, before I die" est une exposition qui se tient à Bruges dans les locaux de l'hôpital Saint- Jean (Sint-Janshospitaal) jusqu’au 18 octobre 2015.   

right.jpg

En 2012, le photographe Andrew George (de Los Angeles) entreprend  de collecter, en Californie dans le Centre médical Providence de Sainte-Croix, des témoignages de patients en soins palliatifs. Il fait leur portrait photographique et recueille leurs mots ou leurs lettres.

Ce  temps de travail au cours duquel il a parlé avec des patients s’est étalé sur deux  ans et donne lieu à l’exposition « Right, before I die » (Juste avant que je meure).

« La vie n’est clairement pas éternelle…» dit Sarah

Les valeurs fondamentales de ces patients, la plupart disparus aujourd’hui, transparaissent et suscitent la réflexion. Leurs mots ou visages sont, pour nous spectateurs, un don précieux car ils montrent quels ont été pour eux les petits cailloux blancs ou les pierres angulaires de leur existence. On s'aperçoit que dans une vie, on ne maîtrise pas toujours grand-chose: ni le temps, ni la chance, ni le hasard, ni les autres surtout.

Le visiteur est inévitablement amené à se confronter à sa propre vie. Le statut social n’offre plus de protection et se dilue au terme de la vie. Avoir des liens avec sa famille, se contenter de peu semblent les meilleures atouts pour acquérir une certaine tranquillité d'esprit au moment de quitter cette vie.

Le jour de ma visite, j’ai remarqué un homme assis sur un banc qui pleurait…

L’exposition n’est clairement pas joyeuse mais elle montre que

«La clé de la vie, c’est se rendre compte qu’il y a plus qu’une clé ». Ralph

Le travail d'Andrew George a été couronné de nombreux prix et fait l’objet d‘expositions internationales. Cette exposition est aussi accessible en ligne dans diverses langues.

------------

Right, before I die

jusqu’au 18 octobre 2015

au Sint-Janshospitaal à Bruges

18/09/2015

Bruges: l’hôpital Saint-Jean.

Au Moyen Age, l’accueil des pèlerins et des indigents suite à l’augmentation de la main-d'œuvre campagnarde venue dans les villes provoquera la création d’hôpitaux, notamment dans les comtés de Flandre et de Hainaut.

L’hôpital Saint-Jean de Bruges, fondé vers 1180, sera l’un de ces premiers hôpitaux où des religieux soignaient les pèlerins. L’établissement restera même en fonction jusqu'en 1976.

hopital 2.jpg

Vue sur la salle des malades Jan Beerblock (1739-1806)

Memling Sint-Janshospitaal Museum

Partout en Europe, à partir du 13ème siècle, d’autres «Hôtels-Dieu»*naîtront.

L'Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines est resté un exemple visible très complet d’institution hospitalière médiévale avec sa salle des malades et ses lits alcôves, les instruments médicaux et infirmiers.

L’hôpital Saint-Jean est lui devenu un musée artistique. A côté de l’emplacement de l’ancienne salle des malades médiévale de l’hôpital Saint-Jean de Bruges (Oud Sint-Janshospitaal), avec ses briques et ses poutres se trouve la chapelle. "Le salut du corps s’accompagne évidemment du salut de l’âme". Ces bâtiments s’étofferont au XVème siècle. Maintenant, ils abritent  des livres, registres, des instruments de soins, de la vaisselle, des tableaux qui permettent d’imaginer un peu l’atmosphère hospitalière d’antan.

Ste Ursule.jpg

 

Là, sont aussi exposées les œuvres maîtresses  de Hans Memling, réalisées au XVe siècle pour l'institution, comme la célèbre châsse de Sainte Ursule.

Sainte Ursule était invoquée à l' Hôpital Saint-Jean pour soulager les migraines et apporter une mort sereine.Le 21 octobre 1489, une cérémonie eut lieu dans le chœur de l'église de l'hôpital Saint-Jean  pour placer les reliques dans cette nouvelle châsse peinte avec minutie par Memling qui retrace la vie et le martyre de Sainte Ursule.

 

 

Dans l’ambiance animée et touristique de Bruges, la visite du « Memling Sint-Janshospitaal Museum »  situé Mariastraat 38, 8000 Brugge est très reposante.