04/08/2015

"Vieux, râleur et suicidaire: la vie selon Ove". Fredrik Bakman

Dans le lotissement où il vit, Ove est connu pour son caractère entier et ronchon.

Ove a maintenant 59 ans et ses patrons lui demandent de prendre un peu de  repos. En fait, ils le virent. Quelques mois auparavant, Ove avait perdu sa femme Sonja, dont la gaieté, l'optimisme et le rire coloraient le quotidien.

Seul et sans travail, son humeur est morose. Ove s’occupe dans son quartier en effectuant des rondes civiques notamment en vérifiant la fermeture des portes des garages, le local des poubelles, la remise des vélos. Se sentant inutile et revenu de tout, il pense au suicide.

De nouveaux voisins fraîchement installés et envahissants parviennent à  faire sortir Ove de sa tanière. Bricoleur, il  ne pourra s'empêcher d’aider son prochain remettant sans cesse son suicide au lendemain...

livre 1.jpg

 

Commentaires.

Vieux, râleur et suicidaire…

Ce titre donné à la version traduite n’est guère enthousiasmant.

 Ove vieux? A 59 ans, c’est un homme habile et courageux

Râleur?  Radin oui sans doute, car il a le sens pratique et le goût des chiffres

Suicidaire? Evidemment dans pareille situation, qui ne le serait pas ?

La vie de Ove n'a jamais été un long fleuve tranquille mais il a pu, en s’appuyant sur  ses talents, négocier tous les méandres.

Le livre baigne dans le grand souffle d’excentricité propre aux auteurs scandinaves. Comment ne pas penser au livre «Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » mais nous ne voyageons pas dans la même folie débridée de Jonas Jonas.

Ici, le livre est très attachant, touchant. L’humour et  la sympathie rendent le personnage de ce bricoleur Ove très proche de nous : on croit au personnage.

Ce roman est aussi une habile confrontation dans la vie quotidienne, entre l’ancienne et la nouvelle génération : l’ancienne génération rabotée dans les entreprises, et peu au courant des nouvelles technologies et la génération Y confrontée aux difficultés  pratiques de la vie quotidienne mais forte des réseaux sociaux.

Cela m’a semblé un portrait très exact de la complexité et l’ennui  qu’éprouve un être à notre époque à se retrouver seul, à se repositionner face aux autres surtout après l’épreuve du deuil. 

L'auteur.

Né à Stockholm en 1981, Frederik Backman était devenu chauffeur de camion avant de se lancer dans l’écriture via des rubriques dans les journaux. En 2012, il écrit son premier roman «Un homme nommé Ove»  traduit chez nous par «Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove » Quelques mois après être devenu père, il intitule son deuxième roman «Des choses que mon fils a besoin de savoir sur le monde». Puis paraît son troisième roman « Min mormor hälsar och säger förlå »

 

 ove,bakman,saab,bricoleurSaab et Ove Ici berline Saab 9-3 (2006)

 

Créé en 1947, Saab, constructeur automobile national suédois est tombé en faillite en 2011. Saab avait lancé beaucoup d’innovations en équipant ses voitures de ceintures de sécurité en série, en proposant des sièges chauffants.

Il fut un pionnier du moteur turbo. 

 Il y a  toujours aujourd'hui de véritables fanatiques de la marque qui, comme Ove, lui vouent un culte.

 

La phrase.

 "A présent, on ne jure que par les ordinateurs et les machines à expresso.

 Où va donc le monde quand les gens ne savent plus écrire ni préparer le café ?" 

"Vieux, râleur et suicidaire: la vie selon Ove". Fredrik Bakman . Chapitre 2

10:13 Publié dans Livres | Tags : ove, bakman, saab, bricoleur | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

" A man called Ove Hannes" vient de sortir au cinéma; si une version cinéma vous intéresse, Hannes Holm a adapté le livre. Le film émouvant est une réussite. Il a d'ailleurs obtenu un prix et deux nominations.

Écrit par : Maria | 09/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.