03/07/2015

«Alice et l’homme-perle».Valérie Cohen.

Une résidence de standing Eaux Douces à Saint-Germain-en-Laye. Quelques femmes sexagénaires s’y côtoient chaque jour. Leur dénominateur commun: elles sont toutes sexagénaires, ont l’aisance financière, une santé harmonieuse, un tempérament façonné avec le temps. Toutes sont étouffées par la solitude et manquent de contact social. Alice reste confinée dans ses rêves, ses souvenirs d’ une aventure amoureuse passée avec Diego et son jardin de fleurs. Une excursion surprise est organisée par ses amies pour lui faire retrouver Diego à Séville. Alice se réveille. Un professeur de dessin, un juge vieux garçon et la directrice de la Résidence font partie du voyage.

Chaque participant va revisiter son passé. Le temps ne s’est donc pas arrêté… ni pour Alice ni pour eux?

andalousie.jpg

                      ….. des couleurs et des odeurs de cette andalousie (p.181).

L'auteur

 

Née à Bruxelles en 1968  Valérie Cohen a d’abord exercé la fonction de juriste d’entreprise avant de se tourner vers d’autres horizons et l’écriture. Elle est l’auteure de «Double vie d‘un papillon», «Nos mémoires apprivoisées» et « Alice et l’homme-perle » en 2014.

résidence,soixantaine,andalousie,perle,cohen

«Cette douce histoire permet d’arpenter la plage de la soixantaine féminine avec ses illusions et désillusions» CD

Commentaire

Dans ce roman Valérie Cohen dessine une histoire sentimentale  charmante entre sexagénaires bien-portants. Inutile de dire qu’il serait bien difficile de trouver dans la réalité des habitants de résidence aussi dynamiques et unis. De nombreux passages graves montrent que «la joie sereine» des pensionnaires n’est pas une comédie mais un rite de survie. La description de ce que représente la fête des mères pour une sexagénaire Juliette touchera, j’en suis certaine, de nombreuses mamans.

L’âge n’éteint ni les sentiments amoureux ni les émois: aimer reste parfois douloureux.

Un  jour, Juliette, amie d’Alice a l’idée de classer les hommes en deux profils: l’homme-bonbon et l’homme-perle. L’homme-perle laisse une trace indélébile. Certains lecteurs trouveront sans doute qu’un autre homme-perle s’est peut-être échappé du roman: Arthur, mari d’Alice est bien dilué dans les souvenirs de sa femme. N’était-il pas lui aussi une perle pour avoir permis à Alice de vivre son histoire et sauvegarder sa famille? 

Mais les souvenirs comme les élans du cœur ne sont guère équitables...

Cette histoire idyllique tranche par son optimisme sur d’autres romans bien plus moroses. La vie n’est pas suspendue à 60 ans. Ce roman permet d’arpenter la plage de sable de la soixantaine féminine avec ses illusions et désillusions. 

Un passage

«Tous ont affronté les versants glissants de la vie et choisi de se relever ou pas.

Ils portent de ces blessures invisibles qui ne se soignent pas à coup d’antalgiques». p.104

Alice et l’homme-perle. Valérie Cohen, Éditeur: Luce Wilquin - Parution : Janvier 2014 - 190 pages.

Les commentaires sont fermés.