03/04/2015

Diverses mesures pèsent sur l’accès et le coût en maisons de repos (6)

Délicat de donner une couleur  au séjour des aînés qui devront intégrer, dans le futur, une maison de repos !

batibouw b.jpg

L'avenir ne sera pas rose: déjà des inquiétudes planent sur le secteur des maisons de repos.

Les décisions politiques en matière de financement des soins de santé, la réforme des pensions, diverses mesures fiscales modifient de plus en plus profondément le paysage général, tant pour les opérateurs que pour les résidents.

Actuellement, cerner l’évolution à court terme du secteur est impossible en raison des facteurs politiques et normatifs  suivants :

  • En Belgique, la sixième réforme de l’Etat de 2013 a régionalisé le financement des soins de santé aux personnes âgées. La compétence complète (y compris la fixation du prix réclamé aux résidents) en matière de maisons de repos a été intégralement transférée aux communautés. L’INAMI (Institut National d’Assurance Maladie Invalidité) gère encore administrativement, en agissant pour le compte des entités fédérées, les forfaits alloués aux maisons de repos jusqu’au 31 décembre 2017.

  • Les maisons  de repos  accueillent de plus en plus, des pensionnaires d’âge élevé et un grand nombre de désorientés.Les séjours hospitaliers raccourcis drainent vers elles des personnes en convalescence avec de graves pathologies et des soins lourds à effectuer. La Déclaration de politique régionale DPR 2014-2019  accentue cette tendance. Elle prévoit d’accorder la priorité à l'aide à domicile et réserve les Maisons de Repos / Maisons de Repos et de Soins aux personnes les plus dépendantes. Les nouvelles actions se concentrent sur les soins à domicile et les formules intermédiaires entre le domicile et la maison de repos. Des maisons de repos n’accueillant plus qu'un public fortement dépendant engendreront un climat  déprimant pour les pensionnaires et insupportable pour le personnel.

  • L’augmentation de normes strictes (sécurité incendie, staff, confort, environnement, etc.) obligent les maisons de repos à investir. Quatre grands groupes commerciaux se partagent en Wallonie le secteur privé des maisons de repos. Vu les exigences urbanistiques, le budget avoisine 12 à 14 millions € pour une construction. Pour assurer la rentabilité, 80 à 120 chambres sont nécessaires, ce qui condamne les petites structures privées. Une chambre neuve (15 m² plus l’espace sanitaire) dans un bâtiment qui compte des parties communes  reviendrait, selon Philippe Defeyt*, à 120.000 €.

    Des raisons budgétaires ont parfois poussé les gestionnaires à postposer jusqu’ici des travaux de conformité mais leur réalisation pourrait faire grimper le prix journalier de certains futurs résidents. **

 

* Journal RTBF du 10 mars 2015

**L’article 342 du code Wallon d’action sociale et de la santé indique qu’ «en cas de nouvelle construction ou de travaux de transformation de l’établissement pour aînés, les résidents ou les personnes accueillies présents avant le début des travaux, conservent un droit au maintien du prix d’hébergement ou d’accueil ».

16:57 Publié dans Quotidien | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Les tarifs en maison de repos ne diminueront pas…

L’accès pourrait même se compliquer en raison de ces deux autres facteurs:

- «La Wallonie est à sec pour financer les maisons de repos » dit Philippe Defeyt, actuel président du CPAS de Namur qui s'inquiète du débat mené en Wallonie sur le vieillissement de la population.
http://www.levif.be/actualite/belgique/la-wallonie-est-a-sec-pour-financer-les-maisons-de-repos/article-normal-395307.html

- La Cour européenne de justice se penche sur l'exonération de TVA dont bénéficie le secteur des maisons de repos et de soins: les résidents des maisons de repos ne paient pas la TVA sur les frais d'hébergement et les suppléments facturés. Si les maisons de repos étaient soumises à la TVA, cela entraînerait illico une augmentation des prix pour les résidents.
http://www.rtl.be/info/belgique/societe/les-maisons-de-repos-coutent-cher-elles-pourraient-bientot-etre-soumises-a-la-tva-726120.aspx

Écrit par : Claude | 22/06/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.