26/01/2013

"Senior+" ?.... Vocabulaire

L’année européenne 2012 avait pour thème le vieillissement actif et la solidarité intergénérationnelle.

Si le terme « vieillissement » est toujours accepté socialement, les mots vieux, vieillard et vieillesse sont depuis longtemps perçus négativement et ont été remplacés, dans les journaux ou la littérature scientifique, par les expressions « personnes âgées »  ou « seniors ». 

vocabulaire Dragonnier.jpg

Parmi les arbres vénérables insensibles à la vieillesse, ce dragonnier millénaire

(Icod de los Vinos)

Notre vocabulaire actuel ne s’est pas encore enrichi suffisamment et ne traduit pas bien le profil des nouvelles phases de la longévité humaine. Les expressions actuelles (personnes âgées ou seniors) sont devenues trop larges, se vident de leur sens car elles visent un groupe de personnes allant de 65 ans à 100 ans et plus.

Or, les problèmes d’un senior de 85 ans sont de nature bien différente de ceux d’un senior de 65 ans. Hormis la distinction du 3ème âge réservée au groupe des sexagénaires et septuagénaires et du 4ème âge pour les personnes de 80 ans et plus, il n’y a pas chez nous d’appellation spécifique pour les octogénaires et nonagénaires. En France, dans les articles ou colloques, on retrouve de plus en plus souvent l’expression de « grand senior » lorsqu’on désigne les personnes de plus de 80 ans.

Aujourd'hui, je retiendrai l’appellation de Senior+ pour le groupe des octogénaires ou nonagénaires car il pourra me permettre de mieux évoquer leurs spécificités de vie. Le petit signe + est tout à leur honneur et bien justifié: ces seniors ont plus d’années que les autres, plus de santé et plus d’expérience !

Votre avis m’intéresse !

Mots courants
Tranches d’âge
Décennies
Propositions
Bébé
Enfant
Adolescent
Jeune
Adulescent
1er âge
   
Jeune adulte
Adulte
Quinqua
2ème âge
Vingtenaire,
Trentenaire
Quadragénaire, Quinquagénaire
 
Senior
Personne âgée
Aîné (au Canada)
 
3ème âge
Sexagénaire
Septuagénaire
Senior
Senior
Personne âgée
Aîné (au Canada)
Grand senior  (en France)
4ème âge
Octogénaire
Nonagénaire
Senior+
Centenaire
Super Centenaire (titre officiel, à partir de 110 ans)
5ème âge
Centenaire
 

 

Commentaires

Appeler un chat, un chat : vieillard n'a rien de péjoratif.
C'est un état, c'est tout. Il y a des vieillards au beau visage plein de rides.... alors le 4e âge est constitué de "Sages" ou "Vieux sages", "d'ancêtres" aussi, pourquoi pas ?
L'essentiel est que la vieillesse soit bien l'âge de la sagesse.

Écrit par : nelly | 27/01/2013

Répondre à ce commentaire

Un autre terme: gérontins
Pour l’organisation d’une prise en charge thérapeutique adaptée des fractures, l’OMS retient les catégories suivantes en classant les personnes en:
patients jeunes jusqu’à 59 ans
gérontins de 60 à 74 ans
vieillards de 75 à 89 ans
grands vieillards plus de 90 ans.

Écrit par : Cécile | 07/05/2013

Répondre à ce commentaire

On parle aussi de "Mediors/ Masters"

Dans nos rapports quotidiens, la classe des 45 ans à 115 ans est tellement vaste et hétérogène, qu’aucune distinction basée sur l’âge seul n’a de pertinence. Mais des raisons politiques, administratives ou des études démographiques, sociologiques segmentent la population pour mieux la cerner.
L’allongement de vie de la population amène maintenant aussi le marketing à affiner et à trouver des termes adéquats.

Pour la cinquantaine…

L’appellation Mediors concernerait les couples de la cinquantaine qui travaillent à deux et dont les enfants ont quitté le domicile familial (Soirimmo du 19 septembre 2013 page 4).

Certains dentistes français placent leur clientèle quinquagénaire jusqu’à 59 ans, dans la catégorie des Masters.

Écrit par : Cécile | 18/10/2013

Répondre à ce commentaire

Vive les «QuinquAdos»!

«Quinquados», terme relancé cette semaine par une enquête réalisée par l'Institut Ipsos en partenariat avec la marque de vêtements Balsamik, ce néologisme contracte «quinquagénaire» et «adolescent».

Les «quinquados se comportent comme leurs grands enfants. Rebelles, ils portent des jeans, sortent le soir avec leurs amis et profitent de la vie au maximum. Ils peuvent même avoir retrouvé le domicile de leurs parents et ne sentent pas du tout concernés par le problème de l’âge…

Enquête du 10 au 17 octobre 2013 auprès de 1150 Françaises, âgées de 25 à 70 ans.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/qui-sont-les-quinquados-10-11-2013-3303027.php

Écrit par : Marie | 18/11/2013

Répondre à ce commentaire

C'est sûr que je préfère "aînés", comme dans "université des aînés", à "vieux" et à "vieillards" : le commentaire de Nelly est très pertinent, mais aussi votre remarque sur la diversité des états entre 60 et 100 ans. J'associe la vieillesse au 4e âge, en pratique.

Écrit par : Tania | 24/11/2013

Répondre à ce commentaire

Et les choses évoluent encore.
Même le terme «aîné», traditionnellement valorisant, est aussi remis en cause. Les clubs l’éludent de plus en plus.
En France, les Aînés ruraux vont s'appeler désormais "Génération en mouvement".
Le club des aînés du village d’Offekerque (Nord de la France) devient le «Club d’amitié».
Le Cercle des aînés de Mouthiers portera le nom de "Génération Boëme"

Les nouvelles dénominations évitent donc toute référence à l’âge, référence qui déplaisait de plus en plus à certains de leurs nouveaux membres.

Cette question de vocabulaire traduit bien un certain malaise; je trouve vraiment intéressant de continuer à suivre toute cette évolution.

Écrit par : Cécile | 25/11/2013

Répondre à ce commentaire

"Aîné", mais oui c'est valorisant ! C'est l'expérience, le chemin parcouru, l'état des lieux que l'on fait selon l'âge que l'on a, le travail que l'on effectue pour bannir "les regrets" du passé et ne garder que les souvenirs positifs.

Un bulletin de la Voie directe de Claude Louis parle des domaines de la vie, j'en fais un copier/coller :
Pour mieux comprendre l’existence, nous pouvons la découper en plusieurs “parties” afin de mieux l’observer.
Nous découvrirons, entre autres, que chaque partie a une impulsion à s’organiser pour mieux persister.

Voici sept domaines qui motivent la vie à être, à faire et à avoir.

Le premier, le domaine du Soi. C’est une l’impulsion à s'organiser et à survivre par soi-même. C’est le domaine du “moi-je”.
Dans ce domaine, nous pouvons être auto-déterminés (déterminés par soi-même) ou alter-déterminés, déterminés par les autres ou déterminés par les réalités du troisième univers, l’univers physique.

Le deuxième, le domaine du sexe et de la famille. C’est la cellule “moi-je” qui tente de devenir intime avec d’autres personnes pour mieux grandir, mieux s’organiser, mieux survivre et être plus heureux. C’est au minimum deux personnes qui forment un couple. Nous pouvons inclure dans ce domaine l’ensemble de la famille et les enfants ainsi que les amis intimes. Le “moi-je” est relié directement avec les intimes que sont la famille et les amis. C’est une impulsion à exister pour soi et aussi pour d’autres personnes.

Le troisième, le domaine des groupes. C’est une impulsion à se rassembler et à s’organiser pour exister, mieux survivre et avoir de nombreux jeux variés. Une association, une entreprise, une ville, une nation... font partie du troisième domaine. Chaque groupe est une entité dont la mission est de survivre et de tenir une place dans le monde. Et évidemment quand le “moi-je” fait partie d’un groupe organisé, cela lui permet une plus grande survie et il participe lui aussi à la survie du groupe.

Le quatrième, le domaine de l’humanité. C’est l’impulsion à exister en tant qu’humain. L’organisation de ce groupe se fait sur le plan mondial et tente de survivre, mais très souvent au détriment des autres domaines. Actuellement, il y a un manque important d’éthique, d’où les diverses crises.

Le cinquième, le domaine du règne animal et végétal. L’écologie fait partie du cinquième domaine de l’existence.
Le sixième, le domaine de l’univers physique. Nous y trouvons la persistance de la matière, l’énergie, l’espace et le temps.
Le septième, le domaine de l’esprit et de l’infini. C’est l’impulsion à exister en tant qu’esprit ou conscience spirituelle avec ou sans corps physique.

Pour mieux comprendre les domaines, essayez de les voir comme des cercles concentriques, dont le premier domaine, le centre c’est VOUS. Vous êtes entouré par les six autres domaines et votre survie et votre bonheur dépendent en grande partie de l’ensemble des domaines.

En effet, nous ne pouvons exister et survivre qu’avec “la grâce” et l’organisation des six autres domaines.
Mais par notre simple présence, nous aidons l’existence, la survie et l’impulsion à s’organisé des six autres domaines.

J'aime bien réfléchir à ce texte et franchement, pour moi, les Quinquados, la Génération en mouvement ou la Génération Boëme, ça ne veut rien dire. C'est une façon de ne pas assumer.
J'y vois une sorte de fuite en avant, une peur de la mort, s'accrocher aux illusions....vieillir c'est s'adapter constamment physiquement et moralement sinon pas de survie et c'est tout.

Claude Louis dit encore :
Un domaine est une sphère de responsabilité de cause et d’effet.
Les domaines sont concentriques, chacun renfermant le précédent, avec, pour centre, le premier domaine (soi).
Chaque domaine a un côté subjectif ou mental et un côté objectif ou physique

et il ajoute :
Le septième domaine : les esprits (moi et l’esprit)
Nous pourrions ajouter un huitième domaine : l’Infini, Dieu pour les religions.

Ces deux derniers domaines ne sont-ils pas les plus intéressants pour les aînés ? Il y a là matière à réflexion, s'interroger sur les Plans de Conscience.

Écrit par : nelly | 25/11/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Nelly.
Tout à fait d’accord avec ton point de vue:vieillir c'est s'adapter constamment physiquement et moralement en rapport aussi avec les groupes sociaux auxquels nous appartenons.
Ce n’est pas nécessairement aisé d’assumer cela. Car notre société, la publicité, les media ne renvoient pas aux seniors une image positive de cette évolution.
C’est sans doute une des explications de ces « liftings »… de vocabulaire.

Écrit par : Cécile | 26/11/2013

Répondre à ce commentaire

Plénior!

Plénior au lieu de "seniors", "retraités" ou "troisième âge.

Les nouveaux mots se bousculent…

Le « Festival XYZ du mot et du son nouveau », organisé au Havre défend une conception vivante de la langue. En cette fin d’année 2013, le festival distingue un mot nouveau et son choix se porte sur le néologisme "plénior", un terme jugé plus positif que «seniors», « retraités » ou « troisième âge ».
Ce mot-valise "désigne les personnes, en activité ou non, dynamiques, qui croquent la vie à pleine dents". Le mot "donne une impression de plénitude et de plaisir à profiter de la vie encore et encore", précisent les organisateurs !

http://lci.tf1.fr/france/societe/mieux-que-seniors-ou-retraites-si-on-disait-pleniors-8318392.html

Écrit par : Cécile | 26/11/2013

Répondre à ce commentaire

«Semi-supercentenaire» ?


En 2013, on comptait 1832 centenaires en Belgique.
Ce chiffre ne nous indique pas le nombre de semi-supercentenaires parmi eux.
«Semi-supercentenaire» est employé par les spécialistes pour désigner les personnes âgées de 105 à 109 ans.

Écrit par : Cécile | 26/02/2014

Répondre à ce commentaire

Les seniors en cure de jouvence ?

«Jouvences» est un terme donné dans une étude de marketing (Etude Kantar Media)
à des seniors de 60-75 ans au profil dépensier « avec une approche de la vie similaire à celle des 25-34 ans… »
(Magazine Marianne 25 avril 2014 page 77)

Écrit par : Cécile | 29/04/2014

Répondre à ce commentaire

Entrée dans la retraite et début de la vieillesse ?

Marie Dessaint évoque l'expression "jeunes-vieux-sexagénaires" qui ne plaira pas nécessairement aux intéressés!
("Relire sa vie". Marie Dessaint, page 217)

Écrit par : Cécile | 28/06/2014

Répondre à ce commentaire

Marketing touristique et appellation.
Dans un article du journal Suisse « le Temps » du 16 août 2014 , le directeur du marketing de Genève tourisme estime qu’il faut faire simple dans l’offre touristique que cette ville va offrir aux quinquagénaires. Il cible les gens de 50 ans et plus, argentés qui sautent de ville en ville car ils ont du temps libre et plus d’enfant à la maison. Ces quinquas, cible marketing pour le tourisme de Genève, portent le nom de «Cool forever».

Écrit par : Cécile | 25/08/2014

Répondre à ce commentaire

Sexygénaires ?
Nous voici arrivés du sexagénaire au sexygénaire.
Cette appellation a d’abord été réservée aux femmes qui malgré les complications corporelles de la soixantaine, conservent et affichent un désir intact et s’orientent donc vers une sexualité plus épanouissante ou décomplexée.
Puis "sexygénaire" a été utilisé pour désigner tous ceux pour qui la soixantaine est pétillante ou une petite révolution.
Tout reste possible et la vie peut prendre un nouveau virage à 60 ans.

Écrit par : Cécile | 04/09/2014

Répondre à ce commentaire

La « silver economy » est en marketing l’économie argentée ou l’économie du vieillissement et vise tous les produits qui peuvent intéresser les seniors.
Les seniors ont des besoins différents.
La segmentation de ce public-cible des plus de 50 ans, utilisée par les professionnels du marketing, est basée sur 4 grandes tranches d’âge qui portent les appellations suivantes:
- les masters (50-60 ans), encore actifs, consacrent leurs moyens en priorité à leur habitation.
- les libérés (60-75 ans) qui ont du temps, s’intéressent à la culture et voyagent, s’ils le peuvent, plusieurs fois par an.
- les retirés (75-85 ans) restent chez eux et limitent beaucoup leurs déplacements. Les soins médicaux commencent à compter dans leur budget.
- les grands aînés (+ de 85 ans) consentent peu de dépenses en dehors du nécessaire vital et se désinvestissent souvent de tout ce qui n’est pas leur lieu de vie.

Voir notamment article Vlan Bruxelles 18/03/2015 pages 10 et 11. D. Gr

Écrit par : Cécile | 15/03/2015

Répondre à ce commentaire

Un autre spécialiste de l’économie du troisième âge, Frédéric Serrière, a segmenté le marché des seniors en 3 tranches :
- Les baby-boomeurs ont entre 55 et 69 ans,
- les « seniors » ont 70 et 80 ans.
- Les grands seniors sont les personnes âgées de 80 ans et plus.

Écrit par : Cécile | 27/03/2015

Répondre à ce commentaire

Eh oui, les seniors ne veulent plus de ce nom.
Ils préfèrent l’appellation "Silvers"

Écrit par : Anne-Claire | 04/05/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis une "grande senior"... et je m'interroge sur la nécessité de posséder une appellation "grande senior", silver, tout cela a-t-il une importance ? (sauf peut-être pour le marketing et la vente).
Mais nous, dans notre 4e âge qui devrait être celui de la raison, celui où nous pouvons espérer comprendre les choses et effectuer un retour vers "nous", vers notre "être profond", où nous sommes au moment où nous pouvons contempler notre parcours....vraiment, Est-ce important les dénominations que l'on nous attribue ? J'ai envie de dire "mais qu'est-ce qu'on s'en fiche" !

Écrit par : nelly | 04/05/2016

Répondre à ce commentaire

"Grande senior", très bien trouvé !

Effectivement, un terme générique applicable aux seniors ne modifiera pas le ressenti individuel. Ce senior octogénaire est encore très bien, fait du vélo alors que son voisin est alité. De plus, les appellations liées à l’âge varient de façon subjective selon le contexte éventuel. En sport à 45 ans, on est parfois "grand senior".

Le vocabulaire si divers, si multiforme traduit cependant un bouleversement considérable dans le monde des seniors, qui se stratifie et se divise. La notion de senior même est largement dépendante du regard et de l’attention politique que la collectivité porte ou non sur le vieillissement. Par manque de prévention, peu de choses nouvelles se mettent en place sauf les propositions marketing de l’économie argentée. Le champ sémantique relatif aux seniors qui traduit cette place importante de l’économie, reste donc, je pense, un bon révélateur de notre société actuelle et un outil global de réflexion.

Écrit par : Cécile | 06/05/2016

Répondre à ce commentaire

chez Marie-Claude, ma vieille amie auvergnate, le vocabulaire diffère encore: un seul vocabulaire applicable à partir de 80 ans, les seniors deviennent tout simplement des "tamalous".
Les tamalous s'installent sur des bancs, au soleil, se racontent des histoires de jadis....ils sont paisibles. Un jour, sur un banc, un tamalou ne sera plus là, envolé vers d'autres cieux, il sera remplacé par d'autres tamalous, c'est la vie ! "tamalou"= t'as mal où ? "
Cela, dit Marie-Claude, fait partie du bon sens auvergnat.

Écrit par : nelly | 06/05/2016

Répondre à ce commentaire

En essayant de donner une définition internationale de la vieillesse, les Nations Unies avaient convenu que souvent les 60 ans indiquaient la porte d'entrée de la vieillesse.
Des études démographiques internationales scindent actuellement les seniors en old age (persons 75-84), old-old age (persons 85-94 age), and oldest-old age (persons aged 95+).

Écrit par : Cecile | 18/06/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.